Imaginons !

Imaginons une commune qui offre à chacune et à chacun l’opportunité de se développer personnellement et mette à disposition les outils et les accompagnements qui préparent au monde de demain. Cela passe par l’enseignement et l’accompagnement des plus jeunes, mais pas seulement. Imaginons une commune qui lutte contre l’isolement des personnes, qui personnalise l’accompagnement de ceux qui en ont besoin, notamment à travers un CPAS géré de manière neutre, transparente, empathique et efficace. Une commune qui donne un coup de pouce aux chercheurs d’emploi et qui accompagne les personnes du troisième âge et les personnes atteintes d’un handicap. Imaginons une commune qui s’empare des thèmes de société comme l’égalité homme-femme ou encore les droits des homosexuels, transsexuels et bisexuels. Une commune qui pousse chaque individu à devenir une meilleure version de lui-même. 

Pour Auderghem, osons réaliser des projets innovants !

Pensons aux jeunes

Pour cela innovons ! :

Une augmentation planifiée du nombre de places d’accueil, dans les crèches communales et si possible dans des crèches privées; une labélisation commune “Amie des enfants” afin de garantir l’épanouissement des enfants et, des parents (comprenant notamment un espace pour allaitement et pour changer les langes) ; une offre bilingue renforcée dans les écoles primaires ; une offre en termes d’écoles munies d’une pédagogie active; la promotion dans toutes les écoles d’une alimentation saine, équilibrée et du circuit court ; une plaine de jeux extérieure couverte pour les jours de pluie; une revalorisation des autres plaines de jeux existantes; l’organisation d’événement type un «après-midi jouer» pour promouvoir des échanges entre les écoles situées à Auderghem ; une offre accrue et une meilleure visibilité des activités parascolaires, en particulier pendant les vacances; une o re d’école des devoirs renforcée ; un soutien à la mobilité douce des plus jeunes ; un contrôle strict de la sécurité aux abords des écoles, académies, centres sportifs et culturels ; …

Un lieu récréatif pour adolescents; un conseil de la jeunesse bi-communautaire; des liens renforcés entre les maisons de jeunesses et les di érents quartiers; des partenariats avec les écoles dans le but d’organiser une ou plusieurs journées par an où les élèves seraient amenés à visiter et/ou à s’investir dans une association à Auderghem ; La promotion d’échanges et de voyages intra et extra-européens pour les jeunes (y compris des échanges avec des écoles néerlandophones) ; des bourses/stages négociés avec des entreprises présentes sur la commune; meilleure visibilité des besoins en jobs étudiants locaux via les outils communaux de mise à l’emploi ; Des initiatives en partenariat avec des associations centrées sur l’utilisation des nouvelles technologies pour les jeunes et une meilleure éducation aux médias afi n d’encourager à la production et à la création plutôt qu’à la consommation de ces nouvelles technologies; un plan de lutte contre le (cyber) harcèlement à travers un partenariat entre les enseignants, les parentset la police ; … 

Pensons aux seniors et pensons intergénérationnel

Pour cela innovons ! : un conseil des seniors notamment pour faire un bilan objectif de leurs demandes et de leurs besoins ; un guichet unique au sein de l’administration communale pour faciliter leurs démarches administratives mais également pour l’obtention de prestations telles que l’aide familiale, les soins à domicile, les services repas, les services d’assistance à distance, les chèques taxis; un soutien et une mise en réseaux des acteurs de terrain; des liens entre le CPAS et les associations de terrain (exemple: Zoniënzorg,…) ; L’adhésion des communes à des réseaux comme « Ville, amie des aînés »; des transports publics plus aisés en termes d’accès notamment en veillant à la hauteur des trottoirs pour monter dans le bus ;

Une offre de taxis seniors dès 65 ans; des services d’aide pour faciliter des petits travaux de réamé- nagement ou de rénovation à prix abordable, accessibles également aux personnes en situation de précarité ou d’handicap;  Des habitats alternatifs et intergénérationnels : avec une participation proactive à la promotion de projets d’habitats kangourous (exemple: 1 toit, 2 âges) ou encore de logements « Abbeyfi eld » et maisons andromèdes (habitat groupé et participatif où chacun garde son logement privé, tout en bénéfi ciant d’espaces communs et pour certains des services d’accompagnement) ;  Des projets intergénérationnels créateurs d’échanges entre les jeunes et les seniors. Exemple: la créa- tion d’une école de devoirs dans les maisons de repos situées sur la commune (CPAS et privée), des aînés dans les projets de coaching et mentorat professionnels, des jeunes dans des cours d’informatique ;  Des services de télévigilance qui permettent de signaler un problème, un risque pour la sécurité ou d’appeler à l’aide par exemple en cas de chute. 

 

Pensons aux personnes en situation de handicap

Pour cela innovons ! : un conseil pour l’accessibilité groupant les échevins compétents et les acteurs du terrain; une stratégie et une charte de l’accessibilité; Des infrastructures adaptées: une sonorisation des feux pour les défi cients visuels; des bandes de guidage en traversées piétonnes ; des bornes de trottoirs systématiquement abaissées aux passages piétons, des revêtements adaptés des trottoirs; Des applications mobiles pour utiliser l’intelligence collective des Auderghemois(es) et plus facilement notifi er les endroits di ciles d’accès aux personnes à mobilité réduite;une meilleure lisibilité des outils digitaux de la commune (exemple: le label Anysurfer) ; une route spécifi que aménagée; Une politique inclusive en matière de mise à l’emploi des personnes porteuses de handicap. 14 Programme 

Pensons aux personnes en difficulté

Pour cela innovons ! : accueil et accès aux informations améliorés et renforcés; un site internet pour le CPAS, présence sur les réseaux sociaux (une page Facebook, par exemple) des portes ouvertes et/ou des journées d’informations durant l’année; Des initiatives menant à une émancipation et une réinsertion durables des citoyen(ne)s au CPAS; un suivi person- nalisé ; un service consacré à l’accompagnement et au soutien de ses bénéficiaires souhaitant créer leur propre emploi ; une réelle politique emploi au sein du CPAS: rencontre d’employeurs, révélateurs des talents des bénéfi ciaires, meilleure correspondance des besoins des employeurs avec l’orientation en formation des futurs travailleurs ; Une insertion durable dans le marché de l’emploi des bénéficiaires de contrats de réinsertion par l’emploi (articles 60 et 61); un contact constant avec les employeurs publics et privés ainsi qu’avec Actiris ; Des synergies entre la commune et le CPAS d’Auderghem, mais aussi avec les communes voisines; Un rôle accru de l’épicerie sociale déjà créée à Auderghem; une qualité des produits vendus assurée en privilégiant l’approvisionnement en produits bio et issus de circuits courts;  Des liens renforcés entre le CPAS et les agences immobilières sociales;  Des initiatives citoyennes, via la création de budgets citoyens, mais aussi et via une véritable écoute et une prise au sérieux de ceux qui veulent s’impliquer pour améliorer et proposer des projets liés à l’économie collabora- tive et au partage, à l’instar des frigos solidaires ou des produits retenus chez les commerçants; Des solutions pour les familles monoparentales (applications de baby-sitting, covoiturage, aide aux devoirs, etc.) ;  Un accompagnement personnel des nouveaux arrivants, surtout pour ceux provenant d’un autre pays européen ou d’un pays tiers; un «Welcome pack» regroupant l’ensemble des informations pratiques et les points de contacts tout en les introduisant aux comités de quartiers.