« Nous demandions que le projet garantisse la qualité de vie des Auderghemois : rejeté ! »

 

Par Jeremy Van Gorp et Martine Maelschalck, conseillers communaux MR à Auderghem

 

 

Le Conseil communal d’Auderghem du 28 novembre a approuvé, majorité (Défi, Ecolo) contre opposition (MR-Open VLD, Liste citoyenne 1160) l’avis donné au Gouvernement de Bruxelles-Capitale à propos du Plan d’aménagement directeur (PAD) Delta-Herrmann-Debroux.
La quasi-totalité des amendements déposés par l’opposition ont été rejetés.
Parmi ces amendements, Jeremy Van Gorp et Martine Maelschalck ont notamment mis l’accent sur :
  • La faiblesse des adaptations apportées au PAD en réponse aux inquiétudes manifestées depuis 2018 par les citoyens
  • Les conséquences du PAD dans son ensemble pour la qualité de vie à Auderghem, qui risque de perdre son caractère de « village dans la ville »
  • Les conséquences de la destruction du viaduc Herrmann-Debroux en matière de mobilité dans la commune, d’environnement et de pollution sonore aux abords du boulevard urbain
  • Les conséquences conjuguées de la suppression du viaduc et de l’augmentation du nombre d’habitants et de déplacements dans la commune
  • L’absence d’alternative à un certain nombre de projets considérés comme acquis : destruction du viaduc HD, emplacement et capacité du parking de dissuasion, choix du tram et non du métro, suppression de la circulation automobile sur le viaduc de Watermael, aucun projet au niveau du carrefour Léonard…
  • La hauteur trop élevée d’un certain nombre d’immeubles prévus sur les « sites en accroche ».
En conclusion, nous demandions que le projet soit revu en profondeur principalement en terme de mobilité et de gabarits pour garantir d’abord et avant tout la qualité de vie des Auderghemois. Nous proposions aussi d’étudier la possibilité de créer une véritable porte d’entrée pour Bruxelles, capitale de l’Europe, au carrefour Léonard (partie située sur Auderghem).
Jeremy Van Gorp, chef de groupe : « Nous avions effectué un véritable travail de fond en examinant les quelque 2000 pages du PAD et du rapport d’incidence. Nous avions donc déposé 57 amendements et, à part quelques modifications de pure forme et une concession sur l’importance que la future place publique appartienne bel et bien au secteur public, l’ensemble de nos propositions ont été rejetées par la majorité qui, rappelons-le, totalise 27 conseillers communaux alors que l’opposition n’en compte que 4.
« Tout comme de nombreux citoyens, nous sommes réellement inquiets du projet dans son état actuel. Si on ne le modifie pas en profondeur on va droit dans le mur ! Nous continuerons évidemment de suivre ce dossier de près car il ne s’agit que de la première étape d’un chantier qui s’étendra sur des dizaines d’années. Et dans l’immédiat, nous ne pouvons que conseiller à tous les habitants d’Auderghem et des communes environnantes de répondre à l’enquête publique régionale qui se clôture le 9 décembre.»[1]
Martine Maelschalck, conseillère communale : « Nous avons rencontré de nombreux riverains en préparant ce dossier. Jeudi, les Auderghemois étaient venus nombreux assister à cet important conseil communal, sur un sujet qui les concerne tous puisqu’il porte sur la qualité de la vie dans la commune. Leur inquiétude était palpable ainsi que leur exaspération devant la manière dont les demandes de l’opposition ont été balayées. »

Retrouvez l’article de la Capitale sur le sujet. On y lit:  « Jeudi soir, au conseil communal, de nombreux riverains étaient présents pour applaudir (très brièvement, car le règlement l’interdit), les remarques de l’opposition portées par le MR. «Le projet tel qu’il est présenté ne me fait pas rêver», s’est exclamé Jeremy Van Gorp. Bien que la majorité des amendements réclamés par le conseiller n’aient pas été adoptés – peu étonnant face à une majorité de 27 sur 31–, le groupe MR a insisté: «les premières victimes de ce plan, ce sont les Auderghemois». L’inquiétude qu’il a soulevée vis-à-vis de ce projet de réaménagement à l’entrée de Bruxelles semblait également présente au sein de la population auderghemoise. »

Leave a Reply