Retrouvez dans La Libre d’aujourd’hui, notre vision libérale à l’horizon 2030 pour Bruxelles qui allie économie, écologie, mobilité, technologie, emploi, indépendants, enseignement, intergénérationnel, sécurité, démocratie participative, développement urbain… Plus que jamais, nous avons besoin d’imaginer, d’innover, de créer pour avancer. Pour découvrir l’entièreté de notre histoire, rendez-vous sur le terrain !

 

Téléphérique urbain, métros automatiques… Voici la vision des libéraux pour Bruxelles

Par Frédéric Chardon  

Retrouvez l’article

Bruxelles - Square de l'Aviation: Le (MR) Mouvement Réformateur établit son QG de campagne au square de l'Aviation, dans le quartier de Cureghem à Bruxelles

© JC Guillaume
 
Plusieurs candidats MR aux élections ont rédigé le récit de leur idéal politique pour la Région bruxelloise en 2030.
La jeune garde des libéraux bruxellois s’est réunie autour d’un projet politique atypique : faire rêver les citoyens en leur présentant leur vision de la Région-Capitale en 2030 sous une forme originale. Ces candidats aux élections du 26 mai ont en fait voulu répondre à l’appel de l’écrivain Vincent Engel et d’Edoardo Traversa (professeur de droit fiscal à l’UCL, membre du groupe de réflexion E-Change).
En janvier dernier, ces deux intellectuels avaient appelé les partis politiques à proposer durant cette campagne électorale un rêve, une vision du futur de notre société sous la forme d’un « récit mobilisateur » plutôt que d’émettre de simples promesses résumées dans un programme classique.
Les quelques libéraux en question ont donc établi leur propre récit de la société bruxelloise telle qu’ils voudraient la voir en 2030 après que leurs idées auront été appliquées. Le texte, rédigé à l’initiative de David Leisterh, chef de file du MR de Watermael-Boitsfort, sera imprimé à 100 000 exemplaires et sera distribué directement aux Bruxellois avant le 26 mai.
Le téléphérique de la zone du Canal 
Quel est donc ce « récit » libéral, alors ? Le MR imagine l’itinéraire d’une certaine Alissia et de son collègue Antoine. Leur parcours matinal pour se rendre à leur travail passe par le « Télu », c’est-à-dire un téléphérique urbain. « La ligne, imaginent les libéraux, a été inaugurée récemment et survole toute la zone du Canal qui s’est fortement développée. »
Alissia et Antoine travaillent tous les deux pour une fondation qui sélectionne des projets environnementaux technologiquement et économiquement rentables. Ces projets, une fois choisis, deviennent prioritaires aux yeux du gouvernement régional et bénéficient de facilités administratives pour être concrétisés plus rapidement.
Nouvelle ligne de métro
Les deux collègues, après leur trajet en téléphérique urbain, arrivent près de l’une des futures stations de la nouvelle ligne du métro. « Cette nouvelle ligne et la mise en place de métros automatiques, combinées à l’offre S de la SNCB et à l’arrivée tant attendue du RER, a été le chaînon manquant » de la mobilité à Bruxelles, notent les libéraux dans leur vision pour 2030.
Police prédictive
Écologie, mobilité… Le récit libéral accorde également une bonne place aux questions relatives à la sécurité des citoyens. Bruxelles en 2030 aura vu le nombre de partenariats locaux de prévention (PLP) se démultiplier. Dans le cadre de ces accords noués entre la police et les habitants d’un quartier, des volontaires transmettent des rapports aux autorités sur d’éventuelles nuisances, vols, etc. Le MR imagine également qu’en 2030, le développement des techniques de « police prédictive » (la détermination des endroits où des méfaits pourraient être commis) aura aidé à réduire l’insécurité.
La marina a vu le jour
L’histoire se termine par un dîner dans un restaurant près de la nouvelle marina, le long du canal à Anderlecht (le projet a actuellement du mal à voir le jour). « Dans un quartier très industrialisé puis abandonné, le secteur privé a pris le pari de développer un tout nouveau quartier, avec une marina comme on en trouve dans les villes de bords de mer ou à New York : un petit port de plaisance entouré de terrasses, avec des logements, des maisons de repos et des commerces« , rêvent encore les candidats MR…

Leave a Reply