L’assemblée générale de la section MR d’Auderghem a nommé son actuel président, Jeremy Van Gorp, tête de liste, misant ainsi sur le renouveau et le dynamisme.

« Mon objectif est clair : imaginer, innover, oser, afin de répondre au sentiment, partagé par de nombreux Auderghemois, d’un certain relâchement dans le dynamisme de la commune. Certes, Auderghem est gérée correctement mais, en raison d’un manque d’ambition, elle perd petit à petit son âme. Des enjeux tels que la mobilité, le dynamisme économique, l’aménagement et le verdissement du territoire, le numérique, la petite délinquance ou encore les liens intergénérationnels ne sont pas suffisamment rencontrés. En nous présentant sous notre propre bannière, nous voulons incarner un nouveau souffle, nous donner les moyens d’imaginer une série de projets innovants et de les mettre sur la table. La commune regorge d’esprits vifs, de personnes qui entreprennent et qui portent au quotidien ce dynamisme. Il est urgent que la politique communale soit à la hauteur et fasse émerger des projets qui répondent aux attentes et aux besoins des Auderghemois. » 

La liste est déjà soutenue par vingt-quatre candidats regroupant des libéraux francophones et néerlandophones. Parmi eux figure une personnalité connue, Martine Maelschalck, ancienne éditorialiste et rédactrice en chef del’Échoet aujourd’hui conseillère en communication,qui occupera la deuxième place. L’Open-VLD a également fait le choix du renouveau en rejoignant la liste libérale. Wim Vanobberghen, chercheur à la VUB dans le domaine des villes interconnectées occupera la troisième place. Suivront Cécile Henrard, une jeune mère de famille dynamique, collaboratrice politique et vice-présidente de la section d’Auderghem, Anthony Piha, président de la section Jeunes MR d’Auderghem ainsi que Gabriela Banu, ingénieur et entrepreneur dans le secteur privé.

Jeremy Van Gorp : « Nous mettons en avant des profils solides, tournés vers l’avenir, armés de leurs propres parcours et expertise, désireux de donner à Auderghem une chance de se régénérer. Dans les prochains mois, nous continuerons à être présents sur le terrain, à organiser des rencontres et des conférences. Nous voulons mettre les Auderghemois au coeur de notre politique en les impliquant directement dans la rédaction des projets que nous défendrons pour les six prochaines années. »

 

Paru dans la Capitale le 21 mars 2018

Leave a Reply